Un budget structurant pour l’avenir

La Ville de La Prairie gère de façon rigoureuse son budget annuel tout en assurant d’offrir à ses citoyens des services de qualité ainsi que des infrastructures modernes et adaptées.

Rapport du maire sur la situation financière

Les élus décident des orientations à donner au développement d’une ville. De façon concrète, les rôles et responsabilités qui incombent aux municipalités sont, en grande partie, incontournables.

Le rapport du maire sur la situation financière vous en apprend davantage sur les objectifs, les grands projets de développement et les investissements ainsi que sur les quotes-parts et la répartition des charges de la Ville.

Des indicateurs financiers performants

La Ville de La Prairie affiche une charge fiscale moyenne des résidences en deçà de celle de tous les groupes municipaux, soit les municipalités de la même classe de population (10 000 à 24 999 habitants, à l’adoption du budget), de la MRC de Roussillon et du Québec 1.

Le coût de ses dépenses municipales par habitant se situe aussi en deçà de son groupe de référence 2.

Afin de situer la performance de La Prairie par rapport à d’autres administrations municipales, il peut-être intéressant de consulter les pages 59 à 61 du document relatif à l’adoption du budget 2018.

1 Source: ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, profil financier 2016 des municipalités du Québec

2 Source: Centre sur la productivité et la prospérité, bilan des administrations sortantes 2017 – HEC Montréal

Auparavant, l’article 474.1 de la Loi sur les cités et villes (LCV) prévoyait qu’au moins quatre semaines avant l’adoption du budget, le maire devait faire rapport de la situation financière de la municipalité. Lors de cette même séance, le maire devait aussi déposer au conseil la liste de tous les contrats de plus de 2 000 $ octroyés à un même contractant, lorsque l’ensemble de ces contrats comportait une dépense de plus de 25 000 $. En 2016, cette liste couvrait la période du 1er octobre 2015 au 30 septembre 2016.

Depuis, la loi a été modifiée et elle couvre maintenant une période différente. Désormais, la municipalité doit publier, sur son site Internet et au plus tard le 31 janvier de chaque année, la même liste, mais de tous les contrats passés au cours du dernier exercice financier complet précédent. Pour 2018, cette liste couvre la période du 1er janvier au 31 décembre 2017.

Suivant ces nouvelles exigences de l’article 477.6 de la LCV, certains contrats conclus durant les mois d’octobre, novembre et décembre 2016 échappent à l’obligation de publication de cette année.
Pour des raisons de transparence, de comparabilité et d’équité, nous avons reconstitué la liste déposée en 2016 en y incluant les mois d’octobre, novembre et décembre 2016 et y avons exclu les mois de l’année 2015, et ce, malgré l’absence d’obligation à cet effet dans la loi.

Le programme triennal d’immobilisation (PTI) pour les années 2018, 2019 et 2020 prévoit des investissements de 50,7 M$ pour les trois prochaines années.

Pour en savoir plus, consultez les pages 6 à 10 du document Discours sur le budget.